Le Maquis : Festival Africain Engageant

Le Maquis : Festival Africain Engageant

Le Maquis : Festival Africain Engageant

Les Vendredi 28 et Samedi 29 septembre 2018, en soirées, la Guinguette Chez Alriq accueillera pour son dernier week-end d’ouverture de la saison le Festival  » Le Maquis « , un lieu d’échange et de partage : concerts, photos, vidéo, rencontres avec des créateurs et des entrepreneurs : autant de regards actuels portés sur l’Afrique !

Le thème de cette première édition est « Rencontres de l’autre rive ». Rive droite, rive gauche, rives de l’Atlantique ou de la Méditerranée… Les rives, comme les frontières, les fleuves et les mers, nous séparent et nous réunissent.

L’association Kélé, qui porte l’événement, souhaite contribuer aux nouveaux liens qui unissent Bordeaux et l’Afrique. Depuis 2015, elle cherche à faire la promotion territoriale positive d’un continent beau, riche et innovant, en initiant des projets collaboratifs à Bordeaux et sur le continent.

Le Maquis, premier projet d’envergure de l’association, est le fruit d’un travail mené par le collectif « An bè kélé » (on est ensemble), réuni autour de l’association.

AU PROGRAMME, VENDREDI ET SAMEDI

Créativité / Innovation / Entrepreneuriat Social / Food & Drinks

Radio Kélé avec Lionel Pohu (Radiola. La radio qui est toujours là)
Studio Photo « Portraits du Maquis » avec ÖssÖ/Ärt & Umaneza
Mode Ethnique d’Origine Contrôlée avec Monique Bagal, accompagné d’un Défilé par Michka Yonga et l’Association Maskali
Boutiques Exposants : Kélé / United Souls / Zatie’s Art / Chabi Chic Bordeaux
Installation vidéo par Chane VJ
Projection de « Monrovia Animated », de François Beaurain, série de GIF animés portant un nouveau regard sur le Liberia.

CONCERTS

Vendredi 28/09 : Wijdan GNAWA Project & EZZA

WIJDAN GNAWA PROJECT
Wijdan est le fruit d’un mélange entre la musique ancestrale gnawa d’Essaouira et des influences contemporaines venant d’horizons géographiques divers (Bosnie, Algérie, France). Chacun des membres du groupe puise dans son propre registre musical et culturel pour faire naître une fusion très personnelle. Wijdan propose une relecture de la tradition à travers une hybridation musicale qui laisse la part belle aux improvisations de la guitare et du clavier ainsi qu’un travail de composition résultant de contact, de choc, d’harmonie, d’oppositions entre les cultures et les individus. Ainsi se croisent les voix marocaines avec le son profond de la basse, les vibrations magiques du gumbri avec le piano électrique, le métal des castagnettes avec les peaux de batterie. Reprise de morceaux traditionnels et compositions collectives constituent le répertoire de Wijdan qui, en concert, dégage une énergie salutaire.

EZZA
Partant d’Agadez, Azawad, puis le monde, la musique touareg a grandi avec Tinariwen et elle vit désormais avec Ezza. Se détachant de ses illustres prédécesseurs, le power trio Ezza transforme et amène la musique touareg hors des sentiers convenus, mêlant sans concessions sonorités rock modernes, pulse africaine, rythmiques transes, et groove implacable. De leur deuxième album « Alkher » (La paix) résulte une musique moderne et universelle mais qui ne trahit pas l’essence de la musique traditionnelle d’où elle puise ses racines. Des mélodies et un groove puisés dans le désert, un savoureux mélange de blues, de rock, et de chansons touaregs. Le trio Ezza porte un regard sur le Niger, pays d’origine du chanteur Omar Adam, à travers une musique engagée et porteuse d’espoir. Accrocheur et terriblement efficace. Ezza est la dernière lettre de l’alphabet tifinagh, symbole de l’homme libre (amazigh) et de résistance. Issu d’une famille de forgerons touaregs du Niger, Goumour « Omar » Adam grandit en apprenant le métier de ses parents. Enfant, il s’imprègne des groupes emblématiques touaregs tels que Tinariwen, Takrist Nakal… En arrivant en France, à Toulouse, il crée le groupe Ezza avec Menad Moussaoui (basse / Bombes2Bal, Guesra …) et Stéphane Gratteau (batterie / Curcuma, Stabat Akish, …).

Samedi 29/09 : Arelacoyava & Kyekyeku & Ghanalogue Highlife

ARELACOYAVA
Expérience électronique et performance vocale, musique urbaine et contemporaine, exprimée à la force du cœur. ArelaCoyava, cette majestueuse chanteuse lyrique Gabonaise reconnue crée un projet original, une fusion Electro Afro Beats assemblé par une voix détonante où l’afro-soul, les envolées lyriques et les rythmes électronisant dévoilent avec stupeur un genre musical avant-gardiste.

KYEKYEKU
Kyekyeku fait parti d’une nouvelle génération de jeunes musiciens Ghanéens qui combinent musique traditionnelle folk du Ghana (« Palmwine »), Highlife et afro beat afin de créer une nouvelle identité sonore. Les textes font écho aux chansons traditionnelles de villages et thèmes de spiritualités africaines mais aussi aux chants protestataires et aux chansons d’amour. Kyekyeku esquisse alors avec cette musique pleine de soul et d‘énergie, la destination d’une Afrique de l’ouest positive et pleine d’espoir. Une réminiscence possible avec l’esprit d’une époque où le folk Ghanéen rencontra les ligne guitares ciselées de riffs contagieux (Rob), d’orgues Farfisa débridés et de cuivres puissants (Honey and the Bees band). Kyekyeku avec Ghanalogue Highlife mais aussi avec son groupe français perpétue cette continuité avec l’esprit Highlife de la fin des 70’s avec une vision moderne et actuelle d’un jeune musicien plein de talents.

UN BEFORE
La veille du Festival, Jeudi 27 Septembre, à partir de 19h30, retrouvez-nous sur la rive gauche de la Garonne, au Bar-Restaurant Chez Aka, Rue des Vignes dans le quartier Saint-Michel.

Au programme : Regards croisés sur l’immigration, avec la diffusion de « Au cœur du brouillard » (Durée : 14mn), un film réalisé par Adamou Boureima Mohamed, étudiant en cinéma à l’ISIS (Institut Supérieur de l’Image et du Son) de Ouagadougou (Burkina Faso) et d’un film de Ron Vargas (Durée : 20mn), réalisateur Bolivien installé à Bordeaux, membre d’Utopía Collectif Cinéma, association qui réunit des anciens étudiants du Master Réalisation de Documentaires à l’Université de Bordeaux Montaigne.
La soirée se poursuivra, comme à son habitude Chez Aka, par une soirée scène ouverte.

LE MAQUIS ?
En Afrique sub-saharienne francophone, le maquis désigne avant tout un bar/restaurant, le plus souvent en plein air. Le maquis, « assure également une fonction sociale, devenant lieu de rencontre, de débat et d’échange, voire de point de rassemblement pour les diasporas ».
Plus près de chez nous, le maquis est connu comme étant un espace et un groupe de résistance. Cela rejoint notre volonté d’être un lien, de créer des ponts plutôt que des murs, de s’appuyer sur le passé pour construire le présent et le futur, et de s’inscrire dans une démarche d’engagement culturel, social, politique et économique.

UN FESTIVAL AFRICAIN ENGAGEANT
Les objectifs de l’évènement rejoignent ceux de l’association Kélé : faire changer de regard sur le continent africain, faire la promotion d’un continent beau, riche et innovant, mettre en lumière des initiatives qui contribuent à faire connaître l’Afrique sous un angle nouveau, créer des ponts entre des publics bordelais et africains.
C’est un évènement que nous souhaitons « engageant », puisque il s’est construit à travers un collectif et avec la participation de la diaspora africaine bordelaise. Nous souhaitons que le public y trouve de nouvelles perspectives sur l’Afrique, sans éluder les sujets graves, mais en les abordant de manière pédagogique et artistique. Nous aimerions également amener les participants et le public à s’engager avec nous dans ces nouveaux échanges.

HORAIRES
Vendredi 28/09 : 19h/1h00
Samedi 29/09 : 19h/1h30

TARIFS
Concerts : 8€ /soir Pass 2 soirs (uniquement en pré-vente) : 12€
Pré-vente : Billet Web

CONTACTS
Kélé (Thomas) : 06 50 32 11 85 / contact@anbekele.com
Kélé (Mila) : 06 18 80 26 23 / communication@anbekele.com
Kélé (Camille) : 06 78 75 60 26
La Guinguette Chez Alriq : 05 56 86 58 49 / guinguettealriq@gmail.com

KÉLÉ
Kélé a pour mission d’inventer un nouveau lien entre Bordeaux et l’Afrique, et de faire la « promotion territoriale positive » d’un continent beau, riche et innovant à travers des projets où collaborent des publics variés : artistes, créatifs, entrepreneurs sociaux, Africains du continent et des diasporas.
Le Maquis, premier projet d’envergure de l’association, est le fruit d’un travail mené par le collectif « An bè kélé » (on est ensemble), réuni autour de l’association.
L’association porte également un premier projet sur le continent africain, au Mali, pour début 2019.

LA GUINGUETTE CHEZ ALRIQ
Lieu de spectacle et de restauration créé en 1990 par « Alriq et Rose », La Guinguette Chez Alriq a été sauvée des eaux troubles en 2014 par une petite équipe de mordus du lieu dont un autre Alriq (mais au féminin cette fois !).
A l’époque comme aujourd’hui, le projet est de faire perdurer l’esprit guinguette, véritable symbole du folklore français, en y instaurant une sorte de cabaret populaire où tout le monde pourrait venir danser et se restaurer.
Autrefois entouré d’un no man’s land de hangars, la Guinguette se situe aujourd’hui à l’intérieur même du Parc aux Angéliques, en bordure de Garonne, proposant ainsi « un petit coin de campagne au milieu de la ville », un espace convivial et familial. On peut y venir boire un verre, grignoter, manger, fêter un évènement ou tout simplement voir un spectacle !
L’histoire de la Guinguette, c’est aussi plus de vingt années de rencontres culturelles avec des artistes locaux venant de contrées parfois lointaines, proposant ainsi une programmation musicale très éclectique avec une sensibilité particulière pour les musiques nomades, musiques world, swing, chanson française.

PARTENAIRES
Utopía Collectif Cinéma
La Ruche Bordeaux
Zatie’s Art
Radiola. La radio qui est toujours là.
Umaneza
ÖssÖ/Ärt
L’incubateur Createam (Bamako)
ISIS (Institut Supérieur de l’Image et du Son de Ouagadougou)
FIP Radio
United Souls
Chabi Chic Bordeaux

ALORS… ON EST ENSEMBLE OU BIEN ?