Chroniques

  •  

    « L’identité est un questionnement très important pour moi, mais aussi très intérieur. La dimension de l’imaginaire, de la spiritualité, de l’émotion, est libre. La dimension sociale, elle, ne l’est pas : je peux me sentir noir à l’intérieur, c’est un fait artistique, personnel, mais si je déboule dans un bidonville à Haïti, je serai toujours un riche blanc. Extérieurement, on n’est pas libre, intérieurement, on l’est. Et faire la passerelle entre les deux reste assez difficile. On prend des libertés dans nos projets et on rencontre les gens [d’autres cultures] à travers celles-ci, mais si le contact existe, il ne se passe que là. Il faut rester lucide sur tout ce qui nous sépare. Mais c’est un bon début d’avoir conscience d’une réelle unité, d’une vraie possibilité d’échange. »

    – Arthur H, Interview dans Mondomix Magazine.

    By in Chroniques on